Chargement Évènements

« All Events

mercredi 29 novembre 2017 : 20h30

Catégorie:

Les Bacchantes

D'après Euripide

  • Catégorie B
  • Série 1 : 32 € / Série 2 : 27 €
  • Adhérents Série 1 : 27 € / Série 2 : 21 €
  • Jeunes : 15 €
  • Durée : 1h50
  • RÉSERVEZ ICI

Création – À partir de 14 ans

Elevé loin de Thèbes, Dionysos retourne dans sa ville natale pour y imposer son culte orgiaque. Il est le fils de Zeus et de la mortelle Sémélé, fille de Cadmos, le fondateur de Thèbes. Sémélé a été foudroyée par Zeus. Les sœurs de celle-ci, Autonoé, Ino et Agavé ainsi que Penthée, le fils de cette dernière et désormais roi de Thèbes, refusent de croire en cette union et d’honorer Dionysos comme un Dieu.

Revenu sous les traits d’un mortel, Dionysos cherche à se venger de Penthée et de tous ceux qui nient sa divinité : il jette un sort sur les femmes de la cité qu’il rend délirantes et les envoie dans la montagne pour se livrer à l’orgie.

Ces femmes, ce sont les Bacchantes.

La folie dans laquelle elles sont jetées conduit Agavé à assassiner son propre fils, Penthée qui, manipulé par Dionysos, s’est rendu dans la montagne. Le charme se rompt lorsqu’Agavé triomphante rapporte la tête de Penthée au Palais. Elle découvre alors son abominable crime.

Dionysos est vengé.

D’après Euripide, traductions Jean et Mayotte Bollack et Henri Berguin

Mise en scène et adaptation Sara Llorca, assistante à la mise en scène Lou Henry, accompagnement à la réécriture Charlotte Farcet, dramaturgie Guillaume Clayssen

Scénographie Mathieu Lorry-Dupuy, lumière Léo Thévenon, costumes et accessoires Mariette Niquet-Rioux, musique Benoît Lugué et Martin Wangermée, son Axel Pfirrmann (Studio Sextan-La Fonderie)

avec Anne Alvaro, Ulrich N’Toyo, Jocelyn Lagarrigue, Sara Llorca, Benoît Lugué et Martin Wangermée.

Cie du Hasard Objectif
Coproduction Théâtre 71/ Malakoff, La Manufacture /CDN de Nancy Lorraine,
La Halle aux Grains/Blois, La Filature/Mulhouse et le Théâtre Montansier/Versailles.
Avec l’aide à la production de la DRAC Ile-de-France et le soutien d’Arcadi